Balade virtuelle dans le parc des Hautes-Bruyères à Villejuif

Bonjour vous n'avez pas le plug in flash permettant de lire l'animation.

Bonjour, aujourd'hui nous allons nous balader dans le parc des Hautes Bruyères à Villejuif... On va faire ensemble une petite balade de deux heures... je plaisante ça c'est la durée de la balade réelle... ici c'est vous qui décidez... il y a moins de deux cents images... Nous allons découvrir ensemble la flore sauvage du parc... et nous irons jusqu'au jardin des plantes médicinales... qui est en cours d'élaboration. Allons-y... Regardez sur le grillage... à gauche... Oui ici... c'est une haie... approchons nous... les haies sont très importantes pour toutes les espèces... ...aussi bien animales que végétales...ce sont des zones refuges... l'idéal bien sûr est une haie entièrement végétale... Vous voyez cette plante qui grimpe à l'assaut du grillage... C'est une bryone... Le navet du diable... on l'appelait comme ça... car des charlatans utilisaient sa racine à la place de celle de la Mandragore... petit souci la bryone est très toxique... ce qu'ils se gardaient bien d'indiquer. Là c'est du houblon...et oui la plante qui entre dans la composition de la bière... c'est une plante également grimpante... dont les tiges sont munies de poils raides presque coupants... Elle était avant consommée comme légume... Continuons dans ce petit chemin... regardez à gauche... Encore plus près... C'est une morelle douce-amère. Ses petites fleurs violette sont superbes. Elle appartient à la même famille que la pomme de terre. Poursuivons notre route... à gauche... il y a l'autoroute du sud Si les voitures pouvaient carburer au bio, ce serait mieux... A droite ce sont des jardins ouvriers dont les abris ont été dessinés par Renzo Piano... Le célèbre architecte qui a conçu le centre Georges Pompidou... Regardez au centre la plante avec les grandes feuilles... C'est la bardane... Elle est belle... hein... ses feuilles sont impressionnantes... Ce sont presque les plus grandes de notre flore. Ses fruits qui sont très crochus... On dit qu'un ingénieur suisse, en les voyant accrochés au pelage de son chien... s'en est inspiré pour imaginer le Velcro... Comme quoi les plantes... ça sert à tout... Les arbres, un peu plus loin, ce sont des saules...et à eux aussi nous leur devons beaucoup... Leur feuillage est vert glauque... un peu blanc... Les feuilles sont lancéolées... C'est à dire en forme de lance... Du saule, on a extrait des substances chimiques permettant de lutter contre la fièvre...et dont on est dérivé la très fameuse : aspirine...l'antidote contre les preneurs de tête...et les maux en tout genre... A gauche, vous voyez une grille ouverte... C'est un endroit très intéressant où l'on fait des recherches sur les techniques anciennes... et les plantes utilisées autrefois ... On ira peut-être ensemble lors d'une autre balade... Continuons notre chemin le long de cette pelouse... où il n'y a pas grand chose à observer... Ah... à gauche il y a un passage vers une superbe friche... Avançons nous le long du grillage... Super des coquelicots en fleur... Voila une belle fleur qui a failli disparaître avec l'utilisation massive des désherbants dans nos cultures... Elle appartient à la famille des papavéracées...Les celtes se servaient des propriétés calmantes de ses graines pour en mettre dans le lait de leurs enfants... Au centre, on voit le pistil... surmonté de bandes foncées... les stigmates... qui sont de véritables pistes d'atterrissage pour le pollen... à la périphérie du pistil, on voit les étamines... une fois fécondée, la fleur perd rapidement ses pétales... et ce qu'on voit ici, c'est le fruit du coquelicot... appelé capsule par les botanistes et qui contient les graines... Dommage ça été fauché... à droite... il y a une plante de la même famille que la rose trémière... ... C'est la mauve... avec ses fleurs magnifiques... veinées de pourpre... Les pétales sont biens séparés... au centre on voit les étamines... plus tard elles s'écarteront pour laisser passer les stigmates... c'est sympa une friche quand on laisse pousser les plantes sauvages... il y a plein de choses à voir... Voyons plus loin... Les fleurs blanches se sont des carottes sauvages... mais au centre à gauche on voit des fleurs jaunes... c'est une plante très importante au niveau médicinal... c'est... le millepertuis... avec ses soleils de fleurs et ses bouquets d'étamines... c'est une plante très utilisée en Allemagne comme antidépresseur... Savez-vous pourquoi on l'appelle millepertuis??? Et bien parce que sa feuille semble percée de mille pertuis... c'est à dire trou dans l'ancien français... En fait ce ne sont pas des trous mais des glandes translucides... Avançons un peu plus loin, Nous allons monter sur la petite butte à gauche... dans ce joli petit chemin bordé de graminées... les fleurs violettes... qui font des taches importantes de couleur... Ce sont des gesses... splendides fleurs qui vous font peut-être penser à celle du pois... normal elle appartient à la même famille... Les fabacées ex- papilionacées... car les botanistes trouvaient que leurs fleurs ressemblaient à des papillons ... Montons... il fait un peu chaud et on va essayer de trouver un peu d'ombre... ... A gauche dans la haie... on voit de petites fleurs blanches... C'est la clématite des haies... qui est toxique et qui a des propriétés vésicantes... D'ailleurs, on dit que les mendiants d'autrefois... l'utilisaient pour se faire des plaies... de façon à susciter la pitié et avoir ainsi un peu d'argent... triste non??? Elle appartient à la famille des renonculacées comme la ficaire ou le bouton d'or... Ses feuilles composées ont des pétioles volubiles ce qui leur permet de s'accrocher aux autres plantes. Ses tiges séchées peuvent se fumer... du moins c'est ce qui est dit dans le livre : la guerre des boutons... Allons un peu plus loin... A voila la ronce, bien connue pour ses fruits... ... les mûres... Ici nous sommes en présence d'une ronce spécifique... dont le nom scientifique est rubus caesius. Voici ces fruits qui sont composés... on le voit bien ici. Sa feuille est composée de plusieurs folioles et sa tige en arceau est munie de nombreuses épines... L'arbre devant nous est un prunus avium... Le merisier des oiseaux... qui donne de petites cerises très acides et très parfumées dont raffolent les oiseaux... Humm... agréable d'être au frais... continuons notre chemin... Tiens voici un églantier... aux feuilles composées... Ses fruits sont des faux fruits appelés cynorhodon et qui sont très riches en vitamine C... C'est la partie verte et renflée qui deviendra à maturité rouge... orange... Ses épines acérées sont une bonne protection pour les petits oiseaux... comme celles du prunellier ou de la ronce... On fait avec ses fruits une excellente confiture... En suivant ce chemin, nous surplombons une ancienne carrière où l'on extrayait sable et gravier. On la voit un peu en contrebas...on peut y trouver un crapaud assez rare... le crapaud calamite, bien à l'abri dans un milieu humide... Nous allons sortir de ce petit sous-bois... Voici à nouveau une friche... si riche en biodiversité... Le bâtiment au fond... c'est l'institut Gustave Roussy... spécialisé en cancérologie... l'arbrisseau à gauche c'est un sureau.. Ces feuilles sont composées et... à la base il a de nombreux petits troncs ce qui est la caractéristique des arbrisseaux... Sur la droite, on peut voir une plante de la famille des graminées... C'est l'orge des rats... et de l'autre coté on aperçoit une plante commune et pourtant très intéressante ...l'ortie Cette plante rudérale, c'est à dire inféodée à l'homme, nous suit depuis le début de notre histoire et même avant... Non seulement c'est un bon comestible riche en vitamine C... mais on peut faire de ces fibres de solides tissus... Il n'y a pas que les tours qui se dressent... les plantes savent en faire autant... à la recherche du soleil... C'est ce que fait ce séneçon... Tiens c'est quoi cet arbre? Il a l'air d'avoir de gros fruits verts... un pommier? Et non il s'agit d'un noyer...dont les fruit verts sont assimilés par les botanistes à ceux du cocotier et de la cerise, c'est à dire une drupe... Oui c'est bien une noix... la partie verte qui recouvre la coquille est le fruit... et ce nous mangeons c'est la graine... Encore un autre arbre encore plus étonnant ici... Incroyable!!! On dirait... un figuier??? Et oui! en voila la preuve, une figue encore verte mais de belle taille... Continuons notre chemin... A voici le jardin des plantes médicinales... Il est divisé en un certains nombre de rectangles, où les plantes sont disposées en fonction de leur action ...circulatoire... digestive... respiratoire...etc. Allons voir de plus près... Les petits conifères disposés en haie sont des ifs. Ils appartiennent à la famille des taxacées. Toute la plante est très toxique... Ils sont en relation directe avec l'institut Gustave Roussy qui est je le rappelle est spécialisé en cancérologie ...En effet, on a extrait de l'if une substance ... le taxol qui a permis d'élaborer des médicaments anticancéreux. Ici ceux ne sont pas des fruits... mais des arilles protégeant la graine (très toxique) Les oiseaux en sont friands et dispersent les graines dans leurs fientes...Voilà un bon moyen pour voyager lorsqu'on est attaché au sol par les racines... On voit bien ici l'arille presque rouge et en son centre... on peut apercevoir la graine... Avançons dans la première partie... ici nous trouvons des plantes ayant une action sur le système nerveux et d'autres ayant une action diurétique... Ah. Voici la bourrache... elle est diurétique, sudorifique et donc utile en cas de bronchite et de grippe. On en extrait également une huile pour la peau... Selon Albert le grand... c'est une plante génératrice de bon sang!!! dans certaines régions, on fait un vin de bourrache... et les jeunes feuilles et les fleurs peuvent se manger en salade...pas de façon continue. Regardez, comme elles sont belles... ses petites fleurs qui attirent les polinisateurs... ici les fleurs sont blanches, mais elles sont souvent bleues... Ici on voit son calice (c'est à dire l'ensemble des sépales) en forme d'étoile ... Il est très poilu comme toute la plante d'ailleurs. Au centre avec ses grandes inflorescences blanches... c'est le sureau... on a pu l'observer au milieu de la balade dans la partie sauvage du parc. Cette plante connue depuis fort longtemps...on aurait trouvé des amas de graines sur des sites préhistoriques. Ces fleurs font d'excellents beignets. Attention de ne pas confondre ces fleurs et ces fruits avec ceux du hièble qui sont toxiques. Le sureau est diurétique et sudorifique. Il vous sera également utile en cas de grippe... On fait de ses fruits cuits d'excellentes confitures... il faut cependant éviter d'en manger trop... Allons vers la deuxième partie... ici nous avons des plantes qui ont une action au niveau digestif... et d'autres une action circulatoire... Regardez au centre cette grande et imposante plante... c'est l'angélique archangélique... ou l'herbe des anges... quel programme!!! Selon la légende... l'archange Raphaël aurait révélé à un ermite qu'elle était utile pour lutter contre la peste... Elle est calmante et facilite la digestion. Ses grandes inflorescences en ombelle sont disposées en forme de boule...ici il s'agit plutôt d'une infructescence... puisque ceux sont les fruits que l'on voit. Les voici en gros plan... et plus exactement ceux sont des diakènes. En regardant bien, on voit que les fruits (des akènes) sont collés par deux. De ses tiges puissantes et lisses, on fait dans la région de Niort, d'excellents sucre d'orges... Continuons. Vous voyez les fleurs pourpres à droite... Ceux sont des digitales. Des plantes très toxiques mais qui ont rendu de grands service en cardiologie. On a extrait de cette plante, un principe actif : la digitaline qui a permis de mettre au point un médicament tonicardiaque. Baissons nous un peu... ses fleurs en forme de doigt d'où son nom de digitale... du latin digit pour doigt. On l'appelle aussi gants de notre dame... Ses feuilles sont poilues et douces au toucher contrairement à celle de la consoude qui sont rudes et râpeuses. Ah ah... vous l'avez peut-être reconnue... c'est l'ami des écureuils et des randonneurs... Le noisetier... et elle n'est pas que bonne à manger... Elle est utile pour les problèmes veineux et on en tire une excellente huile pour la peau...foi d'écureuil... Et voila son fruit : la noisette... très riche en magnésium... Vous voyez en bas à gauche... la petite plante qui ne paye pas de mine... et bien elle est protégée dans toute l'Europe... C'est le fragon épineux... Surtout ne la cueillez pas... C'est également une plante veinotonique qui vous sera très utile si vous avez les jambes lourdes ou des hémorroïdes. Elle a de fausses feuilles... Elles sont dures et rigides, ceux sont des tiges modifiées que les botanistes appellent cladodes. Et voici sa fleur, minuscule qui pousse au beau milieu de cette fausse feuille. Une fois fécondée, la fleur se transformera en un fruit rouge. Si je vous dis Convallaria majolis... ça ne vous dira pas grand chose par contre muguet oui... mais saviez vous que cette jolie plante à des propriétés tonicardiaques... La voici dans les bois en mai, facilement reconnaissable à ses petites fleurs... ...en forme de clochettes blanches. Mais saviez vous que toute la plante est très toxique... En particulier ses fruits que l'on voit ici... et oui ces jolies petites baies rouges ne sont pas à croquer!!! Nous voila dans la troisième et dernière partie ... ici nous avons des plantes qui ont une action au niveau respiratoire... ...et certaines qui agissent sur la peau. Voici la consoude officinale qui est cicatrisante... Si vous êtes un cheval et que vous vous êtes fait une entorse... demandez à votre vétérinaire de vous faire un bandage à base de consoude... la consoude ça vous consolide efficacement... d'où son nom... consoude pour consolider... Là, c'est la véronique également officinale...Tiens d'ailleurs savez-vous ce qu'est une plante officinale? ce sont des plantes qui étaient plantées près de l'officine...la cuisine de l'époque... ceux sont des plantes qui sont utilitaires : comestibles, tinctoriales ou bien médicinales... Et voici une plante qui ne manque pas de noblesse... le laurus nobilis ... le laurier noble ou sauce en fonction des goûts... On en tire une huile essentielle bonne pour frictionner les muscles et les articulations douloureuses... Attention cependant au risque d'allergie... Les feuilles aromatiques servent dans la préparation de plats cuisinés et bien que ne soyez pas un plat en sauce... Vous pouvez quand même macérer dans votre bain en ajoutant une décoction de feuilles de laurier pour soulager vos douleurs... Attention de ne pas de ne pas la confondre avec d'autre lauriers qui sont toxiques comme le laurier cerise ou le laurier rose... Regardez ces grandes hampes florales fièrement dressées comme des cierges C'est la molène ou bouillon blanc, son nom de code pour les botanistes est Verbascum thapsus. émolliente (c'est à dire adoucissante) pectorale... On en fait une infusion qui est indiquée dans les cas de bronchites... J'espère que cette balade dans le parc des Hautes Bruyères vous a plu... à bientôt...

Soutenez notre travail en vous abonnant à Pixiflore Supplément:Voir les conditions.

© www.pixiflore.com/Loïc Jugue 2001/2017

nous écrire