Famille des Dipsacacées

Cardère | 

Famille Type Durée de vie Taille Milieu Floraison
Dipsacacées plante herbacée bisannuelle (parfois vivace) 60 à 200 cm. bord de chemin, prairie juillet à septembre

Présentation

Cette plante majestueuse bardée de piquants, dotée de bractées 'daliennes', ressemble à un grand chardon, pourtant elle n’appartient pas à la même famille. Observez la.... ses feuilles, au dos hérissé de piques, semblent sortir de Jurassic Park. Elles repoussent les grands et accueillent les petits, en particulier les oiseaux. Ce bar végétal leur fournit non seulement la boisson mais aussi la nourriture, car nombre d’insectes s’y noient.

Reconnaissance

La cardère est une plante herbacée. Cette toute piquante a un port dressé majestueux. Sa taille est imposante. Ses feuilles opposées forment des réceptacles qui conservent l'eau de pluie ; leur dos est piquant. L'inflorescence de la cardère a la particularité de commencer à partir du milieu du capitule pour se développer ensuite vers le haut et le bas. Les capitules ont la taille d'un œuf. Grandes bractées épineuses qui se relèvent à la façon des moustaches de Dali. Cette plante n’est pas une Composée mais une Dipsacacée : ici les fleurs du capitule demeurent bien individualisées, alors que chez les Composées, le capitule ressemble à une fleur unique.

Propriétés médicinales

La racine sert dans le traitement des dermatoses. Les fleurs et les graines auraient été considérées comme un antidote de la rage. Cazin, lui, utilisait l'eau amassée dans les feuilles en cas d'ophtalmie légère .

Phytothérapie

Partie utilisée : la racine. Action : légèrement diurétique*, sudorifique* et apéritive*. Utilisation : peu fréquente actuellement ; aurait été utilisée en cas de phtisie, d'eczéma, de psoriasis et d'impétigo. La cardère sauvage est utilisée en homéopathie ; existe en teinture mère*.

Tradition

Une sous-espèce voisine (Dipsacus fullonum ssp. sativus) servait à démêler les fibres de laine. On donnait d'ailleurs à cette opération le nom de cardage.

Curiosités

Le chardon à foulon semble abriter un ver, un nématode (tylenchus dipsaci) qui, écrasé sur les dents, aurait la particularité de calmer les douleurs dentaires instantanément pendant une courte durée.

Usages divers

On a utilisé l'eau stagnant dans les feuilles comme désinfectant pour les yeux mais l'usage en est rendu dangereux par la présence d'insectes en décomposition.

Botanique:

Fleur: Fleurs assemblées en capitule épineux et conique. Corolle de la fleur en tube à 4 lobes, portant 4 étamines. Les fleurs naissent à l'aisselle de paillettes aiguës qui donne un air 'hérisson' au capitule.

Couleur : rose

Tige : Dressée, ramifiée, cannelée et hérissée de piquants.

Feuille: Feuilles de la tige (caulinaires) coriaces, opposées en vasque, soudées entre elles. Le dos des feuilles est doté de piquants particulièrement sur la nervure centrale. Feuilles de la base lancéolées, disposées en rosette se desséchant avant

Autres noms

Français : Cabaret des oiseaux, peigne de loup, baignoire de Vénus, chardon à foulons

Nom anglais : Wild Teasel

Nom allemand : Karde

Nom italien : Cardo

Nom espagnol : Cardencha, Carda

Etymologie : Dipsacus vient du grec : avoir soif, signification complémentaire du nom commun de la cardère, cabaret des oiseaux. Ceci provient du fait que les feuilles opposées de la cardère sont soudées et forment ainsi des réservoirs à pluie où les oiseaux peuvent étancher leur soif.

Origine : Europe sauf régions septentrionales et rare dans Europe méridionale. Asie occidentale, Afrique du Nord, Canaries. Naturalisée en Amérique du Nord. Ne pousse guère au dessus de 800m d'altitude.

Protection

sans