Famille Type Durée de vie Taille Milieu Floraison
Renonculacées liane caducifoliée. vivace 2 à 30 m haie, bois, bord de chemin, lande juin à août

Présentation

Non, les géants de la forêt ne lui font pas peur... on dit qu'elle peut atteindre 20 m. Comme des cordages à l'abordage d'un navire, les lianes de la clématite s'agrippent aux arbres, à la conquête de la lumière, donnant à nos humbles bois un air de décor à la Indiana Jones. Mais ... méfiez-vous d'elle, le fait de se frotter avec provoque des réactions cutanées parfois violentes. D'ailleurs, les mendiants d'antan se servaient d'elle pour se faire des plaies purulentes de façon à gagner la pitié des passants... Pas facile de gagner un peu d' argent à l'époque... C'est pour cette raison qu'on la nommait "l'herbe aux gueux". Triste usage... Surtout pour une plante qui semblerait avoir aussi des propriétés analgésiques.

Reconnaissance

Liane sarmenteuse caducifoliée(feuilles non persistantes) s'accrochant aux arbres et pouvant atteindre 20m. L'hiver, on peut voir ces lianes sans feuille en forme de cordage, pendant des troncs d'arbre. A l'automne, elle s'orne de boules plumeuses de couleur blanche argentée.

Propriétés médicinales

Les feuilles sont analgésiques, mais également caustiques et vésicantes (ces deux caractéristiques l'étant pour toute la plante). On réserve donc essentiellement l'utilisation de cette plante en usage externe comme détersif. Une espèce voisine d'origine chinoise, Clematis chinensis, est utilisée pour calmer les douleurs articulaires dues à l'humidité.

Phytothérapie

Partie utilisée : feuille fraîche. Action physiologique : le suc des feuilles a des propriétés irritantes. Utilisation : en usage externe dans les cas d'ulcères variqueux ; rentre à ce titre dans la composition de certaines pommades de spécialités. En homéopathie est également utilisée dans les ulcères variqueux. Existe en teinture mère*.

Propriétés culinaires

Les jeunes poussent se mangeaient cuites ou confites dans du vinaigre. Attention à leur toxicité quand elles sont plus âgées.

Tradition

Elle servait de cordage ou de lien grossier ou utilisée pour la vannerie. Utilisée en horticulture pour couvrir les tonnelles.

Curiosités

Son nom d'Herbe aux gueux provient du fait que les mendiants utilisaient les propriétés vésicantes et caustiques des feuilles pour se faire des ulcérations de la peau de façon à provoquer la pitié des passants. Autrefois, les enfants fumaient en cachettes ses tiges séchées. Cette pratique serait relatée dans le livre: "La guerre des boutons".

Botanique:

Fleur: Fleurs réduites à 4 ou 5 tépales* blanchâtres poilus sur les 2 faces, au milieu desquels émerge une touffe d'étamines.

Couleur : blanc-crème

Fruit : Akènes plumeux persistant longtemps.

Tige : Les jeunes rameaux sont gris-verdâtres et sillonnés. La tige devient de plus en plus ligneuse en vieillissant. Tige à moëlle pleine. L'écorce est d'abord lisse, puis elle se détache en lanières longitudinales

Feuille: Feuilles composées pennées (3 à 9 folioles ovales aiguës), opposées, crénelées. Les pétioles des feuilles sont longs et volubiles, ils permettent à la plante de grimper en s'enroulant autour des branches des arbres.

Autres noms

Français : Clématite vigne blanche, cheveux de la bonne dame, herbe aux gueux, bois à fumer.

Nom anglais : Old Man's Beard

Nom allemand : Waldrebe, niele

Nom italien : Vitalba

Etymologie : Clematis, mot dérivé du grec, klêma : sarment. Désignait chez les anciens plusieurs sortes de plantes grimpantes. Vitalba, du latin, vitis alba : vigne blanche

Origine : Circumboréale, eurasiatique

Protection

sans