Famille Type Durée de vie Taille Milieu Floraison
Rosacées arbrisseau caducifolié vivace 1 à 5 m. haie mai à juillet

Présentation

Notre églantier est la forme sauvage de nos rosiers domestiques. Ses fleurs sont odorantes et ses fruits rouges, appelés cynorhodons, sont les champions toutes catégories de teneur en vitamine C. On en fait de délicieuse confiture, mais attention aux poils qu'ils contiennent, il faut les enlever car ils sont extrêmement irritants. C'est d'ailleurs le fameux poil à gratter qui faisait la joie des écoliers. Autre particularité, l'églantier a parfois des excroissances sphériques surmontées de poil, causées par la ponte d'un insecte. Cette "galle" appelée bédégar est utilisée depuis l'antiquité à des fins médicinales. Enfin attention à la rose des chiens qui est loin d'être comme la rose du Bengale sans épine et sans parfum (Beaumarchais). Elle est parfumée mais également fortement armée d'épines acérées ce qui serait à l'origine de son nom commun, églantier, mot dérivé du latin signifiant, couvert d'aiguillon…

Reconnaissance

Arbuste aux tiges dressées portant des épines acérées et aux fleurs odorantes. Risque de confusion avec d'autres rosiers sauvages "innombrables sont les races et les variétés de Roses sauvages et leurs distinctions, souvent des plus ardues, sont du domaine des seuls botanistes" (Fournier) et en particulier le rosier des champs (Rosa arvensis Huds.) à fleurs couleur crème.

Propriétés médicinales

Les cynorhodons sont utilisés en marmelade ou "vin" de façon courante en Allemagne pour leurs propriétés antiscorbutiques (vitamine C). On cite également une action astringente* et diurétique : l'infusion serait astringente et la décoction prolongée serait diurétique selon Fournier. Le docteur Leclerc utilisait l'infusion de semences comme sédatif. Cazin, lui, a utilisé l'action irritante des "poils à gratter" comme vermifuge …

Phytothérapie

Partie utilisée : le cynorhodon ("fruit") riche en vitamine C, le bédégar (galle chevelue) . Action physiologique : astringent*, antiscorbutique*. Utilisation : cynorhodon tel quel (sans les poils!) ou en marmelade comme antiasthénique ; en infusion ; rentre dans la composition de spécialités . Homéopathie : est également utilisé (jeunes pousses en macérats glycérinés entre autre )

Propriétés culinaires

Ses "fruits" rouges, appelés cynorhodons, sont très riches en vitamine C, ce qui leur a valu d'être surnommés dans l'Europe : l'orange du nord. Il vaut mieux les cueillir après les premières gelées. On peut les manger crus ou cuits (confiture), mais de toute façon il faut enlever les poils qui sont à l'intérieur du "fruit", ils sont extrêmement irritants.

Tradition

Les grecs pensaient que la racine guérissait les chiens de la rage.

Curiosités

Les poils contenus à l'intérieur du "fruit" étaient utilisés par les enfants pour faire le fameux poil à gratter.

Usages divers

On s'en sert comme porte greffe pour les rosiers domestiques. Les fleurs peu mellifères n'attirent pas les insectes.

Botanique:

Fleur: Fleurs solitaires ou groupées par 2 à 5 en panicule. Composée de 5 pétales étalés et à sépales aigus, divisés, rabattus contre le fruit et caducs. Nombreuses étamines.

Couleur : rose

Fruit : Appelé cynorhodon. Ovoïde et rouge.

Tige : Dressée portant des aiguillons robustes et crochus.

Feuille: Feuille composée, imparipennée, dentée et pointue. Les feuilles sont alternes

Autres noms

Français : Rose des chiens, gratte cul

Nom anglais : Dog rose

Nom allemand : Hundrose, Heckenrose, Dornrose

Nom italien : Rosa canina

Nom espagnol : Escaramujo, rosal montés, rosal campesino, rosal silvestre

Etymologie : Rosa du latin rose et canina pour chien (les racines étaient autrefois considérées comme un remède contre la rage). phanérophyte* Espèce héliophile*.

Origine : Europe, Afrique du Nord, Asie occidentale

Protection

sans