Famille Type Durée de vie Taille Milieu Floraison
Astéracées (Composées) plante herbacée bisannuelle 70 à 180 cm. bord de chemin, friche juillet à septembre

Présentation

Voilà une plante qui ne passe pas inaperçue avec ses grandes feuilles qui font penser à celles de la rhubarbe... c'est un véritable cochon végétal. Tout est bon ou presque à manger dedans... ses racines sont consommées au Japon sous le nom de gobo, ses jeunes feuilles et tiges se mangent crues ou cuites. Et ne vous avisez pas de passez trop près d'elle lorsqu'elle est en fruit, la bardane vous utiliserait sans vergogne comme moyen de transport pour aller à la conquête de nouveaux territoires... c'est d'ailleurs en observant ce phénomène sur son chien qu'un ingénieur Suisse aurait mis au point le fameux Velcro... En voila une plante qui est attachante..

Reconnaissance

C'est une plante herbacée qui se reconnaît à sa grande taille et à ses feuilles imposantes. Elle est souvent proche bord des chemins et des habitations. Ses inflorescences et ses fruits sont entourées de crochets qui lui permettent de s'agripper à tout ce qui passe. Il y a un risque de confusion avec la petite bardane qui contrairement à ce que son nom indique est presque aussi grande que la grande bardane... par contre le pétiole (partie qui relie la feuille à la tige) de sa feuille est plein. Il est creux pour la petite bardane... Autre élément l'inflorescence de la grande bardane est un corymbe et celle de la petite bardane est une grappe.

Propriétés médicinales

L'utilisation de la bardane comme remède végétal remonte à des temps très anciens. Les utilisations de Dioscoride semblent déjà très proches de celles de la médecine populaire. La bardane est spécifique des affections cutanées, dépurative*, diurétique*, sudorifique* et détersive*.

Phytothérapie

Partie utilisée : la racine, la feuille. Action : la racine est diurétique, dépurative*, hypoglycémiante* pour certains auteurs ; la feuille aurait des propriétés antimicrobiennes voir antibiotiques. Utilisation : on utilise depuis longtemps la racine (surtout fraîche ou stabilisée) comme dépuratif* dans les dermatoses ("antifuronculeux") ; la décoction de racine s'emploie par voie interne ou externe (sur un bouton par exemple). Les feuilles peuvent s'appliquer en cataplasme sur les abcès et furoncles. La bardane rentre aussi dans la composition de nombreuses spécialités vendues en pharmacie. Est également utilisée en homéopathie notamment dans les affections cutanées ; s'emploie seule ou en association (avec la saponaire par exemple au sein des "formules composées"). Existe aussi en teinture mère. A noter : l'emploi de la bardane en médecine vétérinaire pour traiter la gale des chiens, la chute des poils et les démangeaisons.

Propriétés culinaires

Les jeunes tiges pelés peuvent se manger crues (François Couplan) La racine se mange cuite (sous le nom de gobo au Japon). Les jeunes feuilles peuvent se faire cuire.

Curiosités

On dit qu'un ingénieur Suisse en voyant les fruits de bardane accrochés dans le pelage de son chien aurait eu l'idée du Velcro. Comme quoi les plantes...

Usages divers

cataplasme de feuille, vertu cicatrisante. Lorsqu'on se pique avec des orties ou bien en cas de piqures d'insectes on peut se frotter avec des feuilles de Bardane. Les enfants s'amusent souvent avec les fruits de la bardane en les accrochant aux vêtements... Nous déconseillons d'en mettre d'en les cheuveux... Il est très difficile après des les enlever sans avoir à couper les cheveux... donc il vaut mieux éviter

Botanique:

Fleur: capitule en forme de globe entouré de bractées se terminant en crochet.

Couleur : rose

Fruit : akène, l'ensemble des fruits et des bractées forme une boule qui s'accroche très facilement dans le pelage des animaux ou les vêtements des hommes ce qui facilite bien sûr sa dispersion.

Tige : grande tige ramifiée

Feuille: grande feuille(surtout les basales ) cordiforme à pétiole dur

Autres noms

Français :

Nom anglais : Burdock

Nom allemand : Klette, Grobe

Nom italien : cappellaccio

Nom espagnol : bardana

Etymologie : arctium viendrait du grec ours (selon d'autre source oursin...) et lappa serait le nom de cette plante en latin.

Origine : eurasiatique

Protection

sans