Famille Type Durée de vie Taille Milieu Floraison
Astéracées (Composées) plante herbacée vivace 10 à 30 cm. bord de chemin, bord de l'eau, fossé mars à avril

Présentation

"Filius ante patrem" c’est ainsi que les anciens nommaient le tussilage, le fils avant le père. La raison en est simple, c'est que cette plante à la particularité de produire les fleurs avant les feuilles. Donc ne vous étonnez pas si sur le bord du chemin, vous croisez une petite tête ébouriffée de jaune ressemblant à un pissenlit sans feuille, il s'agit peut-être du tussilage.

Reconnaissance

La fleur du tussilage est une des premières à se montrer dans la saison, elle ressemble à celle du pissenlit, mais sa tige est couverte de bractées écailleuses (petites feuilles). Les feuilles basales sont très larges à pétioles rougeâtres et de section carrée. Fleurs jaunes en capitule apparaissant en février-mars, avant les feuilles (il arrive parfois qu'il reste les feuilles de la saison d'avant).

Propriétés médicinales

Infusion de sommités fleuries et (ou?) de feuilles pour guérir la toux (attention à filtrer les soies irritantes). Les feuilles séchées peuvent se fumer. Soulage l’asthme.

Phytothérapie

Partie utilisée : capitule Action : antitussive*, antispasmodique*. Utilisation : dans les cas de bronchites chroniques, de trachéites, de laryngites. Infusé : 10g/l (15 mn) 250 à 500 ml/j ; bien filtrer à cause des poils. Nébulisât : 1g/j. Entre dans la composition des "fleurs pectorales" contre la toux et autres nombreuses spécialités en allopathie et homéopathie ; existe en teinture mère*.

Propriétés culinaires

Consommation des jeunes feuilles ainsi que les fleurs crues, ajoutées aux salades (attention de ne pas trop en manger et pendant trop longtemps, mauvais pour le foie). Revenues à la poêle avec un peu de beurre ou bien en beignet.

Tradition

Utilisé depuis très longtemps, le tussilage était conseillé par les romains en cas de toux.

Curiosités

Le nom ancien du tussilage était "filius ante patrem" en raison de l'apparition de la fleur avant la feuille.

Usages divers

Succédané de tabac

Botanique:

Fleur: Capitule sommital solitaire de 1,5 à 3,5cm. D'abord dressé puis penché après la floraison. Fleurs jaunes, celles en languette de la circonférence dépassant les fleurs tubulées du centre et les bractées. (fleurs radiées)

Couleur : jaune

Fruit : Akènes bruns à aigrette fine, ouverte, blanche

Tige : Tige florifère couverte de poils cotonneux, munie d'écailles rougeâtres de forme ovale-lancéolée, demi-embrassantes. Elle ne porte qu'un capitule à la fois, devient robuste et striée à maturité des fleurs.

Feuille: Feuilles basales naissant autour du collet de la souche, pétiolées, polygonales pouvant atteindre 20cm de largeur. Limbe cordé, sinué-denté, vert dessus, couvert de poils tomenteux blancs ou gris en dessous. Elles poussent après les fleurs.

Partie souterraine: Souche à rhizomes très courts

Autres noms

Français : Pas d'âne, herbe de Saint-Quirin, taconnet, chou de vigne, herbe aux pattes, pas de cheval, pied de cheval, racine de peste, filius ante patrem

Nom anglais : Coltsfoot

Nom allemand : Huflattich

Nom italien : Farfaro

Nom espagnol : Tusílago

Etymologie : Du latin tussis : toux, et agere : chasser Le surnom de pas d'âne est dû à la forme de la feuille, qui vue de dessus ressemble à une empreinte de sabot d’âne.

Origine : Europe, Asie. Assez commune dans toute la France

Protection

sans